L’Organisation internationale du Travail met en garde contre la possibilité d’une deuxième vague de propagation du virus si des mesures de protection suffisantes ne sont pas prises pour le personnel qui reprend le travail. Qu’en est-il pour les associations et leurs adhérents ?

#deconfinement de mon association

Alors que plusieurs pays dont la France se dirigent vers un assouplissement du confinement, tout en veillant à limiter au maximum la chaîne de transmission du nouveau coronavirus, l’Organisation internationale du travail (OIT) appelle les gouvernements à s’engager activement pour prévenir et contrôler la pandémie de COVID-19 sur les lieux de travail.

Dans ce processus du déconfinement et pour un retour au travail optimal, elle indique que les employeurs doivent procéder à une évaluation des risques, pour s’assurer que les locaux respectent dès le départ des critères très stricts en matière de sécurité et de santé afin de minimiser le danger pour les travailleurs d’être exposés au Covid-19.

Quelles mesures prendre pour protéger les salariés et les bénévoles de votre association ?

Au-delà de l’obligation sanitaire et suite à l’arrêt des activités sportives en France, la principale recommandation pour les Président(e)s est de gérer leur organisation depuis chez eux afin d’éviter les déplacements personnels et de limiter la propagation du virus entre bénévoles. L’Association Remote (*l’Association à distance) est devenue une réalité !

En votre qualité d’organisateur de pratiques physiques et sportives, vous vous devez de protéger vos bénévoles, salariés et pratiquants de votre association.

De ce fait, vous vous retrouvez à réorganiser le fonctionnement de votre association. La prise de décision avec votre conseil d’administration se fait par téléphone et visioconférence pour limiter les contacts physiques en vue de préparer de la saison prochaine en espérant que vous pourrez animer vos activités physiques et sportives à partir de septembre 2020.

Deux situations se présentent à vous ! En supposant que vous repreniez vos activités, les recommandation du Gouvernement sont d’actualités :

  • lorsque les contacts sont brefs, les mesures « barrières », disponibles et actualisées sur le site du gouvernement, notamment celles ayant trait au lavage très régulier des mains, permettent de préserver la santé de vos membres et celle de votre entourage.

  • lorsque les contacts sont prolongés et proches, il y a lieu pour les bénévoles et salariés en contact avec le public de compléter les mesures « barrières » par exemple par l’installation d’une zone de courtoisie d’un mètre, par le nettoyage des surfaces avec un produit approprié (voir avec le propriétaire de l’équipement sportif), ainsi que par le lavage fréquent des mains.

Cela ne résout pas le problème des sports de contacts et collectifs… Dans l’attente du retour de Minisètre des Sports et des fédérations qui devraient favoriser la pratique sportive avec des recommandations en limitant le risque.

Prenez contact avec la collectivité qui gère les lieux de pratiques sportives afin de vous renseigner sur les décrets et décisions prises pour la gestion des bâtiments et l’hygiène des espaces de pratiques. Préparez-vous à négocier et demander de l’aide aux élus du territoire où se trouve votre association.

Agir pour votre association

La présence des salariés nécessaires au fonctionnement des activités sera largement fonction de la capacité de l’association à répondre aux inquiétudes des pratiquants et des assurances qui leur seront données d’être correctement protégés contre les risques spécifiques liés au virus notamment les salariés en contact avec le usagers.

Le Code du travail impose à l’employeur - l’association - de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et la protection de la santé de son personnel. A ce titre, il doit procéder à une évaluation du risque professionnel. Cette évaluation doit être renouvelée en raison de l’épidémie pour réduire au maximum les risques de contagion sur le lieu de travail ou à l’occasion du travail par des mesures telles que des actions de prévention, des actions d’information et de formation ainsi que la mise en place de moyens adaptés, conformément aux instructions des pouvoirs publics.

L’association doit veiller à leur adaptation constante pour tenir compte du changement des circonstances. Cette nouvelle évaluation doit être retranscrite dans le document unique d’évaluation des risques qui doit être actualisé pour tenir compte des changements de circonstances.

Les mesures de prévention qui découlent de l’actualisation du document unique d’évaluation des risques doivent être enfin portées à la connaissance des salariés selon des modalités adaptées afin de permettre leur pleine application.

Il en est de même pour les bénévoles. Les mesures prises pour les salariés de votre association doivent être de même niveau pour les bénévoles afin de garantir la cohérence de fonctionnement et de limiter la propagation et la recrudescence de la maladie après le déconfinement.

Vous pouvez vous rapprocher de la médecine du travail si vous avez des salariés ou auprès de votre fédération si vous êtes affiliés.

De plus, nous vous conseillons de vous rapprocher de votre assureur afin de connaître les clauses de votre contrat d’assurance. Que se passe-t-il si l’un de vos adhérents (pratiquant ou bénévole) se fait contaminer par le Covid pendant les activités du club ? Qui est responsable ?

Focus sur les salariés dans le champ du sport, comment se déroule la reprise du travail ?

Il s’agit aussi d’adopter des mesures de contrôle des risques adaptées selon chaque secteur et aux spécificités de chaque lieu de travail,par exemple réduire les interactions physiques entre les travailleurs, les fournisseurs, les clients et les visiteurs, mais aussi respecter au quotidien les mesures de distance sociale si celles-ci sont nécessaires.

L’Organisation internationale du travail plaide aussi pour l’amélioration de la ventilation sur le lieu de travail, pour un nettoyage régulier de chaque surface et pour de bonnes conditions d’hygiène (vérifier fréquemment la propreté du lieu de travail, mettre à disposition des employés de quoi se laver très souvent les mains et assurer la désinfection…).

Il en est de même pour vos bénévoles encadrants et pour vos pratiquants. Petit plus, imposez une gourde pour chaque membre et interdisez les points d’eau des espaces de pratiques afin de limiter le risque de contamination.

L’Agence rappelle également l’importance de fournir gratuitement au personnel des équipements de protection individuelle (EPI) quand c’est nécessaire. « Il faut aussi prévoir la possibilité d’isoler les cas suspects en retraçant chacun de leurs contacts », fait-elle valoir. En France, le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé devant l’Assemblée nationale les grandes lignes en ce qui concerne la reprise du travail. Les entreprises sont invitées à équiper leurs salariés en masques, le télétravail doit être maintenu «partout où c’est possible », la pratique des horaires décalés en entreprise est encouragée et des « fiches métiers » sont élaborées pour chaque secteur.

Concernant votre association, vous devez être en mesure d’équiper les encadrants bénévoles comme les salariés.

Vous êtes en difficulté et souhaitez un soutien ?

L’équipe Geekie est mobilisée pour accompagner les associations sportives dans cette période difficile en continuant à proposer ses services.

Nous continuerons d’assurer les rendez-vous d’accompagnement et de suivi des projets déjà programmés, par téléphone et/ou visioconférence.

Nous restons à votre écoute et à votre disposition quelque soit votre demande d’information.

Restez connectés, nous continuons à vous informer de l’actualité et des dispositions prises en aide aux associations sportives via nos pages Facebook, Linkedin et Instagram.

Diriger son association en confinement :

Vous souhaitez mettre en place notre logiciel pour diriger votre association depuis chez vous ? Contactez-nous.

Si tu es bénévole, salarié.e ou dirigeant.e, viens tester nos services et nous aider à changer la manière de vivre le sport !

Join us

Sources :